Le forum pour discuter, radio, médias et actualité
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Historique des stations de radio: CKRL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Historique des stations de radio: CKRL   Jeu 24 Aoû - 23:40

Selon la Canadian Communication Foundation,

Citation :
1972
On June 14, Jean-Marc Chouinard was granted a licence for a new FM station
at Quebec City on 89.1 MHz with effective radiated power of 1,400 watts (omnidirectional) and antenna height of 255 feet.

1973
Community station CKRL 89.1 signed on the air on February 15.

1992
CKRL was listed as operating on 89.1 MHz with an effective radiated power of 1,400 watts.

1996
The corporate name changed from Campus Laval FM inc. to CKRL-MF 89.1 inc.

À noter que CKRL est la première radio communautaire francophone au monde.

CKRL a déménagé quelques fois dont au 8e étage de l'Édifice Grande-Allée sur Grande-Allée et maintenant à l'angle de la 3ième Avenue et la 3ième Rue dans Limoilou. CKRL a vu défiler beacoup d'animateurs compétents dans ses studios dont Ghislain Morency (il y travaille encore je crois). Le Radiothon annuel organisé pour ramasser des fonds pour le bon fonctionnement de la station ramène beaucoup de ses anciens artisans maintenant reconnus dans leur domaine respectif.


Dernière édition par le Ven 25 Aoû - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Historique des stations de radio: CKRL   Ven 25 Aoû - 0:00

D'autres détails sur l'historique de CKRL selon Gabriel Côté, de l'Université Laval en 1998 à l'occasion du 25e anniverssaire de la station:

Citation :
CKRL fête ses 25 ans

La première station de radio communautaire de la francophonie est née
sur le campus.

À 17 h, le 15 février 1973, entre en ondes la première station de radio communautaire de la francophonie. Installée dans la suite 0447, au premier sous-sol du pavillon Charles-De Koninck, CKRL fait alors entendre ses premiers balbutiements au 89 virgule 1 sur la bande MF.

Ici, l'indicatif se veut toujours présent, même si beaucoup d'ondes ont coulé sous le pont qui a permis au poste encore jeunot de quitter la cité universitaire, pendant l'été de 1984, pour celle de Champlain. Car la doyenne des radios universitaires et communautaires du Québec vient de réussir le courageux exploit - malgré vents et marées qui l'ont maintes fois mise en péril - de dépasser le cap du quart de siècle de présence assidue au sein de sa communauté régionale

"Fidèle, fidèle"
"CKRL doit en grande partie sa longévité à un auditoire qui l'a fidèlement suivie depuis 25 ans, estime Jean-Pierre Bédard, son directeur général. Cet auditoire a toujours manifesté son soutien lorsque la situation l'exigeait. Sa participation à la vie démocratique et aux événements de financement de la station le prouve largement." Selon un sondage réalisé en avril 1996 par le Groupe Léger & Léger, CKRL MF rejoint près de 100 000 très fidèles auditeurs et auditrices - cinq fois plus qu'en 1973 - dont les deux tiers possèdent une formation collégiale ou universiaire.

L'encouragement tangible du public a certes contribué au surnagement du 89,1 au-dessus du continuel remous de sa précarité financière, qui persiste en dépit d'un budget de fonctionnement avoisinant les 350 000 $ (la première année, celui-ci se chiffrait à 50 000 $). Les sources de financement de la station proviennent actuellement en grande partie (60 %) des revenus dits autonomes (publicité, entre autres), des subventions de tous ordres (30 %), notamment du Programme d'aide aux médias communautaires du ministère de la Culture et des Communications du Québec et de divers programmes fédéraux et provinciaux de subvention d'aide à l'emploi et à la formation professionnelle, et du membership (10 %).

Genèse d'une onde de choc
Au fil des ans, tous ces partenaires ont accompagné avec bienveillance, dans sa fragile croissance, un média radiophonique qui est parvenu à trouver sa "voix" dans le monde de la radio la Vieille Capitale. Il en est un, pourtant, qui l'a fécondé, qui a rendu faciles ses premiers pas, et dont il faut aujourd'hui souligner l'indispensable paternité: l'Université Laval.

Pour la petite histoire, rappelons qu'une équipe multidisciplinaire de huit étudiants de l'Université a élaboré le projet FM-Laval, en mai 1971, avec l'aide du programme Perspectives-Jeunesse. En octobre, ces derniers, Jean-Marc-Chouinard en tête, ont présenté un mémoire au Conseil canadien de la radio-télévision (CRTC) pour l'obtention d'un permis de radiodiffusion en modulation de fréquence pour la région de Québec. Ce permis a été accordé le 14 juillet 1972.

En espèces sonnantes
L'engagement de l'Université Laval a été capital - dans les deux sens du terme - à l'époque. L'Université avait en effet décidé de verser à Campus Laval FM inc. une subvention de démarrage de 35 000 $ et de lui consentir un prêt jusqu'à concurrence de 100 000 $ au taux régulier en vigueur. Qui plus est, elle s'était non seulement engagée à lui fournir les locaux nécessaires, mais à lui payer également un subside annuel de fonctionnement pouvant atteindre 20 000 $, et ce pour une période de cinq ans.

Au-delà de toute convention signée entre les parties et du rôle de "soutien de famille" que l'Université a alors été appelée à jouer, l'état de santé de CKRL a reposé grandement, dans sa prime jeunesse, sur les épaules d'un tandem qui a sauvé les meubles à moult occasions. "Marcel G. Bourré est sans contredit, avec Jean-Louis Dubé, qui a été président de la Corporation pendant une décennie, l'un des grands héros obscurs de la survie de CKRL à l'Université Laval", confie l'historien Jean Provencher, un bénévole de la première heure qui a participé à fond, depuis, à l'administration et à la programmation de la station. Grand-père, pour ainsi dire, de cette radio naissante, Marcel G. Bouré occupait la fonction d'adjoint au vice-recteur aux affaires administratives. Marcel G. Bourré et Jean-Louis Dubé, vaillants qui ont fait des pieds et des mains pour le maintenir CKRL à flot, sont aujourd'hui décédés.

Radio-incubateur, radio-école, radio-tremplin - pour reprendre ici les expressions de Jean-Pierre Bédard -, bouillon de cultures, élargisseur d'horizons, découvreur d'îles désertes: le 89,1 peut se voir accoler toutes les étiquettes, car il respire encore du passage des quelque 3 000 bénévoles qui lui ont insufflé la créativité débordante de leur libre expression.
GABRIEL CÔTÉ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Historique des stations de radio: CKRL   Jeu 31 Aoû - 23:30

Comme il était dans un passé pas si lointain, ce serait intéressant que Denis Duchêne vienne enrichir cette section avec un peu d'histoire de CKRL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Historique des stations de radio: CKRL   Aujourd'hui à 12:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Historique des stations de radio: CKRL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Playlist Radio latitude
» [RETRO-RADIO] Site officiel de SUPERNANA online !
» Si J'avais Au Moins.. à la radio
» [Interview] Radio Energy : 11 1/2 questions avec Tokio Hotel !
» [18.09.09] Florent chez Bruno Guillon - Virgin radio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres sujets :: Chroniques-
Sauter vers: