Le forum pour discuter, radio, médias et actualité
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 32- La MIL Davie et son syndic de faillite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Dim 3 Sep - 19:10

Voici un texte de Damien Rousseau paru dans les hebdomadaires locaux de la région de Québec de la firme Québécor (30 août 2006):

Citation :
Vente de la Davie: tout ce qui traîne...

La déclaration du conseiller municipal de Lévis, Jean-Claude Bouchard à l'effet que le syndic Thibault Van Houtte, chargé de la vente ou de la liquidation du chantier maritime Davie, ait «manœuvré de telle sorte que toutes les offres d'achat ont échoué» en laisse plusieurs songeurs.
La dernière déconfiture du scénario de vente à la norvégienne Teco Management vient renforcer cette interrogation formulée au printemps passé. La semaine dernière, l'offre de Teco est finalement devenue caduque parce que, encore une fois, l'entreprise «n'a pas respecté son engagement», selon le porte-parole du syndic. Ce dernier vient donc d'enclencher la liquidation des actifs sans grands espoirs de lever un nouveau poisson.
À qui cela profite???
Thibault Van Houtte est au dossier depuis 2001. Une dizaine d'acquéreurs se sont manifestés sans qu'aucun d'eux ne puisse compléter la transaction permettant de maintenir en vie un chantier maritime qui a déjà fourni plus de 3 000 emplois.
Le conseiller Bouchard prétend que le syndic aurait cumulé des honoraires qui excéderaient les 10 M$. De plus, selon Radio-Canada, les seuls honoraires d'avocats au dossier dépasseraient le million de dollars dont 950 000$ destinés à la seule firme Grondin, Poudrier.

Le dernier appel d'offres pour la vente du chantier avait retenu la firme Navamar. Elle a été écartée par le syndic sous prétexte que l'acquéreur «n'a pas rempli ses obligations», qui étaient les suivantes: le respect d'une créance de 3 M$ US à l'américaine Samir Financial; une pénalité de 500 000 $ US à Corporate Assets, liquidateur retenu; verser 1 M$ aux créanciers privilégiés, 600 000 $ dûs à la Commission de la santé et de la sécurité au travail et assumer le remboursement d'un prêt de 16,4 M$ consenti par Investissement Québec.

Évincé, Navamar joue de finesses et s'associe à la norvégienne Teco Management A.S. qui a son tour ne tarde pas a larguer son partenaire pour poursuivre seul les démarches pour s'approprier le chantier avant la liquidation prévue à l'époque pour la mi-juin. Après quelques remises, tout le processus sombre à nouveau la semaine dernière.
Intérêts locaux
Il faut se rappeler que parmi les soumissionnaires, figurait le Groupe Verreault déjà très actif aux Méchins, en Gaspésie. Sa présidente, Denise Verreault, dont la fougue et la réputation d'entrepreneurship sont largement établies, était fort déçue de la tournure des événements. Elle soutenait que son entreprise était à même de relancer les opérations et assurer la pérennité du chantier de Lauzon. Plusieurs observateurs partageaient les sentiments de Mme Verreault. Bien qu'il jouissait de la faveur populaire, le groupe Verreault a dû s'avouer vaincu, le syndic prétendant que Navamar avait élaboré une proposition présentant la meilleure offre aux créanciers et pour la relance des opérations. Visiblement, un nouvel espoir tombe à plat.
Un relevé sommaire des événements survenus depuis janvier 2004, indique qu'outre Navamar, au moins trois autres groupes ont été retenus un jour ou l'autre par le syndic comme acheteur potentiel et sérieux. Aucun d'eux n'a pu réaliser son achat. Souvenons-nous du Groupe Maritime Dorian du président Peter Comito et son associé grec Panos Mantzaris, de Bery Maritime (Norvège) et plus récemment, Davie Capital de MM. André Giraud et Sylvio Gaudreault. On peut s'interroger quant à la rigueur du processus lorsqu'on apprend, au lendemain de l'annonce de cette imminente transaction, qu'un des investisseurs avait préalablement été reconnu coupable de fraude...

Ex-député fédéral du comté de Lévis, Christian Jobin estime que «le syndic aurait pu être plus vigilant... au moins dans ce cas-là». Autrement, M. Jobin qui s'est déjà impliqué fortement dans le dossier, ne formule aucun reproche. «On n'a pas senti et rien n'indique que le syndic n'ait pas fait son travail conformément à la pratique.»
Responsabilité collective
Comment expliquer qu'une firme crédible, reconnue, puisse ainsi multiplier les bourdes? Pourquoi retenir, coup sur coup, des soumissionnaires aux ressources financières douteuses alors qu'une firme locale semblait présenter des garanties et une expertise intéressante? Qui s'enrichit quand le temps passe, passe et passe encore? Pourquoi Thibault Van Houtte refuse-t-il de révéler le montant de ses honoraires alors qu'un montant de plus de 150 000$ par mois est évoqué en coulisses?
À plusieurs reprises, on a pointé le syndicat CSN, dirigé par l'incontournable Richard Gauvin, comme responsable de ces multiples échecs. Or, les généreuses conditions de travail accordées aux employés pour leur expertise ont sans doute été entérinées par quelqu'un... Non? Pour cette dernière tentative, les syndiqués en sont bel et bien venus à une entente légitimement négociée. Peut-on croire à une responsabilité partagée?

Question quiz: pouvez-vous identifier le syndic qui pilote l'interminable dossier du Marigot?
Quel est l'intérêt de la firme de syndic Thibault Van Houtte pour faire traîner une affaire comme la MIL Davie? L'argent qui vient avec, des influences extérieures comme d'autres compétiteurs? Le syndicat a été souvent blâmé pour l'échec des négos avec de nouveaux investisseurs pour relancer la Davie. Comme il y eu entente, le syndicat n'a pas été le frein de l'affaire comme certains animateurs ou journalistes ont laissé entendre souvent. Rousseau souligne quelque chose d'intéressant ici que peu de gens ont osé songer. Il reste à savoir qu'est-ce qui pousse les gens du syndic après avoir passé souvent toutes les étapes d'une entente d'achat pour le chantier à toujours refuser les offres d'achat. Aucun acheteur depuis tout ce temps était capable de faire une belle affaire avec le chantier? Plutôt injustifiable. Thibault Van Houtte doit rendre des comptes avant que des journalistes s'intéressent à la chose et révèlent certains "secrets".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Mer 6 Sep - 21:33

Est-ce que quelqu'un a les 4 lettres des sections Courrier du lecteur publiées soit dans Le Soleil/La Presse soit dans le Journal de Québec du vendredi 1ier septembre 2006 et qui traitaient de la Davie, s.v.p.?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 2608
Localisation : Québec
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Mer 6 Sep - 21:43

Oui, j'ai le ''Carefour des lecteurs'' du Soleil de vendredi dernier 1 septembre. Je vais essayer de vous mettre ça...

_________________
http://radio.ckoitonblogue.com/

http://www.deuxiemechance.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-monsite.fr/ericradio1/
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Mer 6 Sep - 21:45

Admin a écrit:
Oui, j'ai le ''Carefour des lecteurs'' du Soleil de vendredi dernier 1 septembre. Je vais essayer de vous mettre ça...
Merci. D'avance. Je vais poursuivre sur un point qu'a soulevé Dupont de CHOI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 2608
Localisation : Québec
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Mer 6 Sep - 22:50

Je ne suis pas encore réussi à scanner le tout. Je vais donc terminer de les réécrire.

_________________
http://radio.ckoitonblogue.com/

http://www.deuxiemechance.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-monsite.fr/ericradio1/
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Mer 6 Sep - 22:54

Admin a écrit:
Je ne suis pas encore réussi à scanner le tout. Je vais donc terminer de les réécrire.
Réécris pas le tout. Oublie ça. Merci quand même!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 2608
Localisation : Québec
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Mer 6 Sep - 23:00

J'ai plusieurs publicitées radio, articles sur la radio, etc que j'aimerait bien scanner mais je ne réussit jamais. Ce soir j'ai réussit mais à l'envers. J'ai réécris 2 commentaires. Les voici:


Jobs, jobs, jobs

Une course contre la montre se déroule actuellement à Lévis. D’un côté, des liquidateurs impatients d’encaisser les profits d’un des plus importants chantiers maritimes au Canada. De l’autre, le député fédéral, Steven Blaney, la compagnie norvégienne Teco et les acteurs économiques de la région tentant jusqu’à la dernière minute de sauver un des plus beaux fleurons de l’industrie maritime québécoise. La région ne peut pas se passer des centaines d’emplois directs et indirects à court terme que le chantier va créer. Si tous les chantiers navals dans le monde fonctionnent à pleine capacité, pourquoi le chantier de Lévis ne pourrait pas s’approprier sa part du gâteau? Pour une économie régionnnale dominée par le secteur public, la diversification pour un chantier naval s’inscrit très bien dans notre stratégie nationale de création de la richesse.

Éric Cyr
Lévis


Saignée majeure

Mille cinq cents emplois. Voilà ce qu’on fait disparaître si le chantier de la Davie est liquidé. Ce n’est pas moi qui le dis: c’est le directeur général de la Société de développement économique de Lévis, Jean-François Carrier. Je n’ai peut-être pas encore tout compris l’abc de notre économie régionale, mais la perte de 1500 emplois représente une saignée majeure pour notre coin de province. Pas besoin d’avoir fait une maîtrise en économie pour comprendre ça. Et qu’est-ce qui se passera avec toute l’expertise des travailleurs qualifiés de la Davie? Devront-ils, eux aussi, quitter la région vers d’autres villes Canadiennes ou les décideurs sont proactifs? Je souhaite de tout cœur que non.

Roger Tremblay
Québec

_________________
http://radio.ckoitonblogue.com/

http://www.deuxiemechance.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-monsite.fr/ericradio1/
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Mer 6 Sep - 23:01

Merci pour ta peine. Je m'excuse. J'ai les autres. Réécris pas les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Mer 6 Sep - 23:04

La fermeture de la Davie... la suite

Les décideurs baissent les bras

À Ottawa et à Québec, on s'est résigné à laisser tomber les ouvriers(ères) du chantier Davie. Harper a trouvé 15 milliards $ pour se coller à Bush et à ses guerres préventives, mais pas un sou pour ceux et celles qui ont travaillé toute leur vie à créer de la richesse par leur labeur. Harper préfère mettre à feu et à sang l'Afghanistan dans cette lutte contre le terrorisme qui s'enlise plutôt que de déployer la moindre énergie pour le monde du travail. J'ai reçu ce message par la poste de mon député conservateur : « Des familles fortes constituent la pierre angulaire d'une société saine et prospère et elles sont le gage d'un avenir prometteur pour le Canada ». Mais quand elles n'ont rien à mettre sur la table pour leurs enfants, ces « familles fortes »,qu'est-ce que ça donne ? En plus de priver, par passivité politique, les ouvrièr (ères) de travail, mon député m'annonce qu'il est fier de nuire au développement d'un réseau de garde public et universel au nom de la priorité à l'entreprise privée qui a tiré, selon les propres chiffres de la ministre responsable, 31 millions $ de profit des services de garde. Décidément ! Ce sont, entre autres catastrophes pour le monde ordinaire, celles que l'on prépare sciemment en mettant « les profits avant les gens » et quand, comme Mario Dumont, on crache sur les projets à saveur socialistes.



Guy Roy
Lévis

La Davie aux Québécois

Quel immense soulagement de lire l'éditorial du Soleil ! Jean-Marc Salvet, dans son éditorial d'hier, nous démontre le coup fatal que pourrait porter la liquidation du chantier naval de Lévis à la stratégie régionale de diversification d'une économie dominée par le secteur public et les hautes technologies. Avec des conventions collectives réglées, les ajustements au fond de pension approuvés et un acheteur (Teco) ayant investi près de 3 millions $ dans son projet d'acquisition du chantier naval, il ne faut surtout pas manquer les milliards qui seront investis au cours des prochaines années pour renouveler la flotte canadienne. Agir autrement, c'est se comporter de manière irresponsable avec le bien public.

Marcel Clavette
Québec

Objectif: reprise des activités

(À Jean-Marc Salvet)

J'aimerais saluer votre lucidité en reconnaissant l'importance stratégique du chantier Davie pour notre région. Je suis toujours en contact avec le groupe norvégien et les démarches se poursuivent pour compléter le montage financier. Plus que jamais, je crois qu'il faut non seulement essayer mais parvenir à soutenir le reprise des activités.

Steven Blaney
Député Lévis-Bellechasse
Lévis

Dénoncer la hâte

Vient un temps où l'on doit prendre le clavier et prendre position. Il est scandaleux que le chantier naval de Lévis soit liquidé sans qu'on ait tout tenté. Est-ce que quelqu'un va finir par dénoncer la hâte du liquidateur d'en finir avec le chantier afin de mettre la main sur un actif de près de un demi-milliard de dollars? Je le souhaite sincèrement, car des milliers d'emplois sont sur la sellette. Si l'on abandonne la Davie, on abandonne un pan entier de notre économie régionale. Faudra pas chialer par la suite si on continue à s'appauvrir collectivement et que notre main-d'oeuvre qualifiée nous quitte pour les grands centres. Que font les Charest, Boucher, Gagnon et compagnie ? N'y a-t-il que le député de Lévis-Bellechasse pour secouer les puces des intervenants ? Réveillez-vous avant qu'il ne soit trop tard.

André Paquet
Québec

Syndicats pas comme les autres

Je l'avoue : je n'aime pas les syndicats. Je les considère comme un frein appuyé en permanence sur l'économie québécoise. Mais là, il y en a quelques-uns qui m'impressionnent. Je parle de ceux qui sont au chantier de la Davie. Ils ont maintenu un discours constructif malgré le contexte difficile et ils ont fait des choix déchirants au sujet de leurs conditions de travail pour que le chantier puisse être acheté par la compagnie norvégienne Teco. Et surtout, ils ne lancent pas la serviette. Il est minuit moins une. Il est temps que le gouvernement du Québec se réveille et vienne soutenir cette compagnie qui souhaite la relance de la Davie. L'heure n'est plus à se diviser. Il faut s'unir tous ensemble afin de concrétiser ce projet de relance qui apportera richesses et emplois dans notre région.

Alain Gagnon
Quebec

Le gros bon sens

Mais où est passé le gros bon sens dans les négociations au sujet de l'avenir du chantier Davie ? Quelqu'un aurait-il oublié quelques règles mathématiques de base ? Ce chantier naval représente un actif de près de 500 millions $ (valeur à neuf). Le coût de la transaction : moins de 25 millions $. L'offre de l'acheteur actuel (Teco) : le chantier en garantie et un remboursement rapide en moins d'un an. Un investissement sécuritaire, rien de moins. Même ma fille de 10 ans pourrait vous dire qu'on ne peut rayer de la carte un tel actif régional. Si le gouvernement du Québec juge qu'il a les moyens de priver le tissu économique de sa capitale d'un actif de un demi-milliard, c'est que, comme le disait si bien Claude Blanchard : « Y'é trois heures et on ferme la boutique au grand complet ».

Alain Berniard
Québec

Davie durable

Les mauvaises langues veulent nous laisser croire que le chantier de la Davie n'est pas rentable. Le traitement médiatique du dossier a été si médiocre que l'on répète maintenant comme un mantra la formule populaire « ça coûte trop cher à maintenir », ou encore « ça rapporte rien à la région ». Quand les oiseaux de malheur vous diront que ce chantier n'est pas rentable, il faudra leur rappeler qu'au cours des 15 dernières années, le chantier a généré des revenus gouvernementaux nets de plus de 500 millions $ (directs et indirects). Quoi qu'on en dise et quoi qu'on en fasse, le chantier maritime de la Davie est un véritable moteur de prospérité économique pour le Québec et sa Capitale-Nationale.

Philippe Bouchard
Québec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 2608
Localisation : Québec
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Mer 6 Sep - 23:07

Carl Fiset a écrit:
Merci pour ta peine. Je m'excuse. J'ai les autres. Réécris pas les autres.
D'accord. Ce n'est pas grave...ça m'a permis de les lires silent

_________________
http://radio.ckoitonblogue.com/

http://www.deuxiemechance.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-monsite.fr/ericradio1/
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Mer 6 Sep - 23:16

Les textes de Eric Cyr, André Paquet, Alain Gagnon et Alain Berniaud seraient des lettres plantées selon Stéphane Dupont. Ils apparaissent intégralement sans aucune différence de syntaxe et de longueur de texte dans les deux journaux nommées ci-haut. La gang à Dupont a contacté deux des quatre soi-disants auteurs, Cyr et Berniaud. Ce dernier a déjà vécu à Québec mais vit aujourd'hui en France et affirme ne jamais avoir écrit cette lettre. Par contre, je ne suis pas nécessairement d'accord que l'auteur des 4 lettres plantées soit syndicaliste ou un travailleur de la Davie. Est-ce que les vérificateurs des journaux concernés n'ont simplement pas fait leur travail en ne contactant pas les auteurs pour vérifier leur authenticité ou ils étaient complices? J'ai déjà envoyé une lettre d'opinion en 90 au Soleil à la suite de la Crise d'Oka qui ironisait sur les Warriors, et on m'a appelé pour vérifier si j'étais bien l'auteur de la lettre.

Nonobstant cet "anecdote", pensez-vous que la Davie acheté par n'importe quelle firme aurait pû bien vivre et être rentable? On ne le saurait peut-être jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 2608
Localisation : Québec
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Jeu 7 Sep - 0:08

Laughing Laughing Un peu plus tôt en soirée, alors que je transcrivais les commentaires (ou faux commentaires) d'Éric Cyr et de Roger Tremblay, sans être au courant que Stéphan Dupont avait parlé de celà, je me demandais justement si ça arrive que des commentaires soient truqués.

Dans cette section: http://lesoleil.cyberpresse.ca/contact/contact.php?dep=opinion du site internet du journal LeSoleil, monsieur/madame tout le monde ont l'air de pouvoir donner leurs opinions. Cependant, ils ne demandent pas de numéro de téléphone. À moins qu'ils (les gens du Soleil) envoient un message à la personne si son texte est retenu pour être dans le quoditien, puisqu'ils demandent une adresse de couriel électronique. Il faudrait vérifier avec eux s'ils surveillent encore celà...

Est-ce que l'équipe de Sophie Thibault vérifies si les photos viennent bel et bien de la bonne personne Wink

_________________
http://radio.ckoitonblogue.com/

http://www.deuxiemechance.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-monsite.fr/ericradio1/
Admin
Admin


Nombre de messages : 2608
Localisation : Québec
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Jeu 7 Sep - 21:44

D'après M. Duchêne, ils font la vérification d'identité des gens qui leurs écrivent des lettres:
Denys Duchêne a écrit:
3) Le guignol en question s'est même livré à un exercice plus que douteux de remettre en question la nature des courriers des lecteurs du J de Q et du Soleil affirmant que ces deux quotidiens ne rejoindraient pas les auteurs des lettres en question pour vérifier leur identité. Rien de plus faux. Tout est vérifié. C'est un code d'éthique que tous les journaux doivent adopter pour se protéger des cas de poursuite judiciaire contre d'éventuels imposteurs. j'ai écrit personnellement plus d'une vingtaine de lettre dans ces deux journaux et chaque fois on a vérifié mon identité. Les deux espèces de guignols ne sont pas heureux que des lecteurs ne pensent pas comme eux.

Il y a une seule chose qui me laise perplexe; M. Duchêne nous dit qu'ils doivent faire les vérifications, côté éthique pour ce protéger des poursuites judiciaires.

Dans les lignes ouvertes à la radio, il n'y a pas de vérification. Pourquoi les journaux se doivent de faire les vérifications et que les stations de radio sont libre?

_________________
http://radio.ckoitonblogue.com/

http://www.deuxiemechance.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-monsite.fr/ericradio1/
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Lun 11 Sep - 22:11

Admin a écrit:
Il y a une seule chose qui me laise perplexe; M. Duchêne nous dit qu'ils doivent faire les vérifications, côté éthique pour ce protéger des poursuites judiciaires.

Dans les lignes ouvertes à la radio, il n'y a pas de vérification. Pourquoi les journaux se doivent de faire les vérifications et que les stations de radio sont libre?
Bonne question. Par contre, à part décliner leur identité et faire appel aux auditeurs, quelle méthode pourrait-on utiliser pour faire des vérifications sans aller trop loin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 2608
Localisation : Québec
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Lun 11 Sep - 23:06

Carl Fiset a écrit:
Admin a écrit:
Il y a une seule chose qui me laise perplexe; M. Duchêne nous dit qu'ils doivent faire les vérifications, côté éthique pour ce protéger des poursuites judiciaires.

Dans les lignes ouvertes à la radio, il n'y a pas de vérification. Pourquoi les journaux se doivent de faire les vérifications et que les stations de radio sont libre?
Bonne question. Par contre, à part décliner leur identité et faire appel aux auditeurs, quelle méthode pourrait-on utiliser pour faire des vérifications sans aller trop loin?
Je ne sais pas trop!

Si vous écoutez l'émission ''La nuit voit le jour'' avec André Pelletier le week-end sur le réseau Corus, vous remarquerez que plusieurs tatas appellent pour faire et dire des folies. André Pelletier et l'équipe de CKAC se demandaient quoi faire. Les stations de radio ne peuvent pas avoir d'afficheur, puisque tout le monde a le droit de donner son opinion dans les stations de radio. Il y a des imbéciles qui changent de nom à chaque fois, mais ils se font reconnaître par André Pelletier. cheers

Cependant Roger Drolet qui anime de semaine entre 12h00 et 1h30 AM sur les mêmes antennes n'a pas vraiment de problèmes. Je crois que tous les intervenants doivent dire de quoi ils veulent parler à Martin le technicien.

Je crois également que les stations de radio n'ont pas le droit de demander le numéro de téléphone d'un auditeur, à moins qu'il ait participé à un concours.

Quoi faire???

_________________
http://radio.ckoitonblogue.com/

http://www.deuxiemechance.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-monsite.fr/ericradio1/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 32- La MIL Davie et son syndic de faillite   Aujourd'hui à 1:47

Revenir en haut Aller en bas
 
32- La MIL Davie et son syndic de faillite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» t'as les crocs ???
» Faillites de SPV ???
» Grosse révolution Queen quitte EMI après 40 ans
» [Phantasialand 2007] Talocan
» Cntinuité aux magasins.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres sujets :: Éditoriaux-
Sauter vers: