Le forum pour discuter, radio, médias et actualité
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 6. Entrevues avec Bernard Potvin (CKCV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 2608
Localisation : Québec
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: 6. Entrevues avec Bernard Potvin (CKCV)   Lun 11 Déc - 2:46

Ça fait un certain temps que nous n’avons pas eu d’entrevues sur le forum… pour quelles raisons? Je ne sais pas trop.

J’ai donc décidé de relancer cette portion du forum que je trouve bien intéressante, puisque ça nous permet d’en apprendre plus sur des artisans de la radio et que c’est ouvert à tous les membres pour poser des questions, alors faites comme chez vous.

Pour relancer cette section, j’ai décidé d’inviter un ancien artisan de CKCV 1280 à Québec. Nous avons parlés à plusieurs reprises de cette station de Québec depuis l’ouverture du forum en avril dernier, sans vraiment avoir de réponse sur plusieurs points. Bernard Potvin pourra donc nous en apprendre plus sur les circonstances de la fermeture de CKCV le 21 septembre 1990, puisqu’il travaillait à cette station à ce moment, en plus de nous parler un peu de son parcourt et de sa vision de la radio en 2006.

Comme il me disait: ''entre communicateurs et passionnés de radio nous pouvons nous tutoyer'', ce que je vais faire dans l’entrevue.

Commençons par le début en parlant un peu de vous:


1. De quelle ville es-tu originaire?

2. D’où est venue l’idée de faire de la radio?

3. Est-ce en écoutant un animateur en particulier que cette idée t’est venue en tête? Si oui, lequel?

4. Qu’est-ce qui t’a le plus marqué à la radio?

5. Quelle est la pire chose que tu as entendu à la radio?

6. As-tu fréquenté une école de radio? Laquelle?

7. Peux-tu me parler de ton parcourt radiophonique?

8. Ton meilleur moment en ondes?

9. Ton pire moment en ondes?

10. La meilleure entrevue que tu as fais?

11. La pire entrevue que tu as fais?

12. De quoi es-tu le plus fier?

13. De quelle personne as-tu le plus appris?

14. Avec qui es-tu le plus fier d’avoir travaillé?

15. Dans quelle station as-tu aimé le mieux travailler et pourquoi?

16. As-tu déjà occupé d’autres fonctions que celle d’animateur dans une station de radio, si oui lesquelles?

17. Qu’est-ce que tu changerais dans ta carrière?

18. Quelle est ta station préférée?

19. Je sais que tu veux peut-être faire un retour à la radio bientôt, est-ce que tu te vois travailler dans n’importe quel style de station (coté musical et public cible)?

20. Quelle est la station de tes rêves?

21. Aimerais-tu avoir ta propre station de radio?

22. Que penses-tu des réseaux radiophoniques?

23. Que penses-tu de la radio internet?


Parlons maintenant de CKCV:

24. Comment as-tu fais pour aboutir à CKCV?

25. Quelle(s) fonction(s) occupais-tu lors de la fermeture le 21 septembre 1990?

26. Comment avez-vous appris (les employés) que la station CKCV fermerait ses portes?

27. Aviez-vous appris cette nouvelle longtemps d’avance?

28. Quelle est la personne (ou les personnes) qui ont pris cette décision?

29. Quelle a été ta réaction et celle de tes collègues de l’époque?

30. Ta pire déception dans cette décision?

31. Quels étaient tes collègues de l’époque?

32. Quelle est la personne qui a prononcé le dernier mot sur la fréquence 1280 AM?

33. À quelle heure la station a officiellement quittée les ondes?

34. Es-tu capable de nous décrire l’atmosphère en studio à ce moment?



Voilà, c’est les questions que j’ai pour l’instant.

Vous pouvez poser vos questions à Bernard et je vais probablement à poser d’autres lorsqu’elles me viendront en tête…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-monsite.fr/ericradio1/
bernard potvin



Nombre de messages : 92
Localisation : québec
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: 6. Entrevues avec Bernard Potvin (CKCV)   Ven 15 Déc - 1:06

1. De quelle ville es-tu originaire?

La belle ville de Québec.


2. D’où est venue l’idée de faire de la radio?

Après mes études secondaires, je me cherchais pas mal! J'ai donc pris une année sabbatique. J'étais assez interessé par l'actualités, les grands reportages à la télévision, je lisais tous les journaux et magasines qui me tombaient sous la main et bien sur j'écoutais la radio. Puis un soir, j'ai vu un reportage qui se passait dans une station de radio. J'ai toute suite aimé l'atmosphère d'un studio mais l'idée de me retrouver derrière un micro ne m'est pas venu tout de suite.

3. Est-ce en écoutant un animateur en particulier que cette idée t’est venue en tête? Si oui, lequel?

Pas vraiment. Un soir, j'écoutais la radio en travaillant dans l'atelier chez mes parents. Soudain on annonce un bulletin spécial d'information. René Levesque venait de mourir. Tout d'un coup, la programmation à été totalement retourner afin de suivre l'événement en direct...
J'étais faciné par la rapidité avec laquelle la radio pouvait se retourner sur un 10 cents... Les journaux allaient en parler le lendemain, à la télé tout est beaucoup plus lourd et ça prend un certain temps avant de produire une émission spéciale. A l'époque, il n'y avait pas de chaînes de nouvelles continues comme RDI ou LCN.
C'est vraiment ce soir là que je me suis dit que je voulais faire parti du monde de la radio.


4. Qu’est-ce qui t’a le plus marqué à la radio?

Comme je t'expliquais, la couverture instantanée des événements. Je me rappelle du tremblement de terre à Québec. C'était vraiment drole d'entendre l'animateur du 93 qui parlait avec des trémolos de terreurs dans la voix toute de suite après la secousse!


5. Quelle est la pire chose que tu as entendu à la radio?

C'est difficile de trouver une seule chose. Mais des animateurs qui ne maitrise pas les règles élémentaires de la langue française me dérange beaucoup. Combien de fois j'entend des choses comme Une autobus, Une escalier, une indice etc...
C'est un privilège d'avoir un micro, il me semble normal d'avoir un minimum de culture générale.


6. As-tu fréquenté une école de radio? Laquelle?

Oui, Le CART (collège des annonceurs Radio-Télévision) à Québec.


7. Peux-tu me parler de ton parcourt radiophonique?

Fraichement diplomé du CART, j'ai envoyé plus d'une quarantaine de C.V. et démos dans autant de stations de radio partout en province. J'ai eu une seule réponse!
C'était une toute petite station communautaire aux Escoumins sur la côte-nord. La radio appartenait aux Montagnais du coin et ils cherchaient un animateur de soir, le 18à22 heure.
En arrivant sur place, j'ai su la veille de ma première journée que j'héritais du show du matin!!!
Après deux semaines, je faisais le matin et le retour à la maison pour le salaire d'un animateur du soir...!
A la fin de mon contrat, la direction m'a faite une offre alléchante pour que je reste mais 3 jours plus tard, la GRC et la SQ entraient sur la réserve. Ils sont parti avec tous les ordinateurs et les documents du conseil de bande et de la radio... J'ai appris plus tard que si j'avais accepté l'offre qu'ils me faisait, j'aurais pu être accusé de fraudes moi-aussi!

Ensuite, je suis parti pour Port-Cartier. CIPC dans le temps que la station était encore sur le AM. J'animais les demandes spéciales de 18 à 21 heure et après, je devais enregistrer les bobines musicales qui jouaient la nuit. Je me tapais six heures en ligne par jour derrière la console (3 en ondes) en plus de faire de la rédaction et de la production publicitaire.
Le salaire était minable et le directeur des programmes aussi. Je suis pas resté très longtemps, mois de 6 mois.

De retour à Québec, j'étais un peu découragé. Un matin, en faisant le tour des stations de radio, j'ai réalisé que Christian Lavoie (qui avait été un de mes profs préféré au CART) animait l'émission du matin à CKCV.
J'ai pris mon courage à deux mains et je suis allé le voir. Je lui ai raconté mon parcours et lui ai demandé bien naïvement si il y avait de la place pour moi à cette station.

J'ai commencé au micro le week-end suivant de 18 à minuit en plus d'avoir le statut d'animateur remplaçant.

Lorsque CKCV à été fermé, j'ai profité de ma prime de séparation et de mon chomage. Mais après un moment, la radio me manquait. Alors, afin de ne pas perdre la main (et la voix) je suis allé animer le retour à la maison sur CKRL. Ça été une merveilleuse periode de ma vie.

A un moment, il y a eu changement de garde au C.A. de CKRL et tous les animateurs réguliers ont été flushés... Moi aussi comme de raison!

J'ai donc été embauché à CFIN à Lac Etchemins afin de former les bénévoles. Je ne devais pas faire de micro. Une semaine plus tard, j'animais le retour à la maison.
Plus tard je suis également devenu le directeur musicale.


8. Ton meilleur moment en ondes?

30 minutes d'entrevue avec Sass Jordan en direct. J'étais vraiment sous le charme. Sass lançait son album Racine le soir même à Québec.
En terminant l'entrevue, elle avait dit devant mon boss et son gérant que c'était la meilleur entrevue qu'elle avait eu de toute sa vie!


9. Ton pire moment en ondes?

Toute une histoire... Je commentais une nouvelle dégueulasse. Trois jeunes Haïtiens avaient jeté une femme devant le métro à Montréal dans le cadre d'une initiation de gang de rue. La femme était morte bien entendu.
En parlant de ces trois individus, j'avais fais un vilain jeu de mots en les traîtant ''d'Haïssables''. Haïtiens - Haïssables...

Aussitôt, la station a eu la ligue des noirs et le regroupement des Haïtiens de Québec sur le dos. Même si le directeur des programmes n'en revenait pas, j'ai dû faire des excuses en ondes le lendemain...


10. La meilleure entrevue que tu as fais?

Il y en a trois: Sass Jordan, Céline Dion et Jean Leloup.


11. La pire entrevue que tu as fais?

Dédé Traké... Dédé et Paulo(celui des frères à cheval) sont arrivé gelé comme une balle. Ils ne répondaient que par oui ou non au début puis ensuite les réponses n'avaient ni queue ni tête... Comme j'opérais la console, je ne les regardaient pas toujours dans les yeux et soudain, Paulo me cri dans le micro '' criss tu nous écoute-tu siboire?!!!''
J'ai répondu que non et j'ai mis fin à l'entrevue. C'était vraiment débile.
En sortant du studio, les deux sont sorti en souriant, m'ont serré la main en me félicitant... Vraiment weird ces deux là!


12. De quoi es-tu le plus fier?

D'avoir toujours été fidèle à ma personnalité. C'est à dire que j'ai toujours fait la radio que j'aimerais entendre. Me fondre à la masse, à une formule, très peu pour moi. Même si ça ne plait pas toujours aux boss au début... Ensuite les cotes d'écoutes parlent d'elles-même.


13. De quelle personne as-tu le plus appris?

François Desmeules, directeur des programmes de CKRL lors de mon passage là-bas.


14. Avec qui es-tu le plus fier d’avoir travaillé?

je pourrais pas dire... On croise beaucoup de monde dans ce métier.


15. Dans quelle station as-tu aimé le mieux travailler et pourquoi?

C'est certain que CKCV c'était pas mal mais j'oserai dire que mon passage à CKRL m'a permis de faire des rencontres incroyables dans le monde artistique. J'avais aussi une très grande marge de manoeuvres.


16. As-tu déjà occupé d’autres fonctions que celle d’animateur dans une station de radio, si oui lesquelles?

Directeur musical à CFIN. Comme tout le monde en région j'ai aussi fait beaucoup de rédaction et de productions publicitaires.


17. Qu’est-ce que tu changerais dans ta carrière?

Je n'aurais jamais arrêté de faire de la radio. Tu vois, pendant que j'étais à CKRL j'avais formé un groupe de musique...Après la fin de mon contrat à CFIN j'ai pris la décision de donner une chance à ce groupe. J'ai fais de la musique pendant plus de 8 ans par la suite. Le groupe en question c'est Mauvais Quarts d'Heure. En 1998, nous avons été en nomination à L'ADISQ pour l'album alternatif de l'année. J'ai fais beaucoup de tournées au Québec, au Canada et en France mais je m'ennuyais quand même de la radio.


18. Quelle est ta station préférée?

A Québec, j'écoute le retour de Gilles Parent à Choi. Lui, c'est vraiment un gars de radio. Il en mange et communique bien sa passion. Mais Choi n'est pas ma station préférée.
J'écoute ce qui me plaît là où je le trouve... Par concéquent, je n'ai pas de station préférée.


19. Je sais que tu veux peut-être faire un retour à la radio bientôt, est-ce que tu te vois travailler dans n’importe quel style de station (coté musical et public cible)?

A 39 ans, c'est certain que j'aimerai mieux faire du ''talk''. Mais je ne cracherai sur rien. Tu vois, j'ai quitté la radio depuis plus de 10 ans. Je suis un peu comme un jeune qui commence. Aller faire de la radio en province ne me fait pas peur, bien au contraire.


20. Quelle est la station de tes rêves?
21. Aimerais-tu avoir ta propre station de radio?

Le 93.3 pour ce que la nouvelle programmation annonçait lors de sa dernière conversion. C'est malheureux de constater qu'une si bonne antenne soit aussi mal administrée.

Il faut se souvenir que lorsque la station est passé de ''FM 93'' à ''93.3...Opinions et Rock Classique'' c'était dans l'espérance de la fermeture de CHOI.

Le 93.3 aurait , dans cet éventualité et avec ce genre de programmation, récupéré la majorité des auditeurs de CHOI.
Malheureusement pour le 93.3, Choi est toujours là et il semble que personne ne soit en mesure de prendre des décisions conséquentes.

Depuis mes débuts en radio, je me disais que Québec n'avait pas une station de radio Rock qui se respecte. Le 93.3 promettait une programmation rock classique idéale pour le marché de la ville mais ça n'a pas duré. Je me souviens de la fin de semaine avant l'arrivée de la véritable programmation; Metallica, Led Zep, Scorpions, The Clash... Même les tounes en français étaient bonnes!

Puis, plus rien. Quelle catastrophe! C'est à croire que personne n'avait jamais imaginé que CHOI ne se laisserais pas faire...

Si j'étais le propriétaire du 93.3, j'aurai des idées...


22. Que penses-tu des réseaux radiophoniques?

C'est le plus gros tueur de régions. Moi, la météo par Jean-Michel Anctil ou les Grandes Gueules en direct du Plateau Mont-Royal, ça m'excite pas pantoute!!! Imagines les auditeurs de Rimouski ou de Ste-Anne des Monts!!!
Une programmation musicale unique faite à partir de Montréal pour tout le Québec, c'est non seulement réducteur mais aussi méprisant pour les régions.


23. Que penses-tu de la radio internet?

Pas grand chose...Je ne connais pas assez. Mais c'est pas facile à ''pogner'' dans mon char!



Parlons maintenant de CKCV:

24. Comment as-tu fais pour aboutir à CKCV?

Voir réponse no. 7
De retour à Québec, j'étais un peu découragé. Un matin, en faisant le tour des stations de radio, j'ai réalisé que Christian Lavoie (qui avait été un de mes profs préféré au CART) animait l'émission du matin à CKCV.
J'ai pris mon courage à deux mains et je suis allé le voir. Je lui ai raconté mon parcours et lui ai demandé bien naïvement si il y avait de la place pour moi à cette station.

J'ai commencé au micro le week-end suivant de 18 à minuit en plus d'avoir le statut d'animateur remplaçant.



25. Quelle(s) fonction(s) occupais-tu lors de la fermeture le 21 septembre 1990?

Animateur week-end et surnuméraire 2.
Nous étions 3 animateurs surnuméraires. René Nadeau était le premier, j'étais le deuxième et Martin Maguire était le troisième. Nous étions tous aux week-end et nous remplacions les animateurs réguliers selon notre rang.


26. Comment avez-vous appris (les employés) que la station CKCV fermerait ses portes?

J'ai été engagé en Mars 89 et la rumeur de fermeture planait depuis déjà longtemps. Simon Chouinard qui travaillait à CKCV depuis 12 ans me disait que les rumeurs courraient depuis 5 ou 6 ans.
Mais vers le mois de juillet, les rumeurs se sont faites de plus en plus sérieuses.
Au début septembre, certains animateurs, dont moi, avons eu des offres de Télémédia pour être replacé ailleurs en région. Personnellement, j'avais eu des informations contradictoires et j'ai préféré donner une chance à CKCV (une belle erreur).
Lorsque le syndicat nous conviait à des réunions dans les plus grands restaurants de Québec avec vin à volonté et plateaux de fruits de mer afin de vider la caisse du syndicat, il était déjà trop tard.
En fait, seul Bruno Perron et Martin Maguire ont été assez fins pour accepter les offres de Télémédia.

Pendant plus de deux mois, René Nadeau et moi avons remplacé tous les animateurs réguliers qui prenaient leurs congés de maladies. Je me rappelle que pendant trois semaines j'ai animé le retour à la maison de semaine en plus de mes heures du week-end.


27. Aviez-vous appris cette nouvelle longtemps d’avance?

Non. Télémédia a fermé la station comme des sauvages. Je t'explique:
Christian Lavoie a fait le show du matin de 6 à 10 comme d'habitude. Simon Chouinard était en congé donc René Nadeau prend le micro à 10h04 et salue les auditeurs... A 10h05, trois agents de sécurité entrent dans le studio principal, ordonnent à Nadeau de sortir et déconnectent tous les micros. Nadeau est sorti du studio par deux des agents pendant que le troisième ferme le studio à clef.

A ce moment, je suis dans ma voiture en direction de CKCV car je devais remplacer Louis Lebeau pour le retour à la maison. Je ne suis conscient de rien.

En entrant dans la tour qui abrite les studios de CKCV, je suis questionné par un agent de sécurité qui me demande mon statut. Il me laisse monter.

Une fois dans les locaux de CKCV. il est impossible de redescendre. Les grands patrons de Télémédia vont nous parler vers 14h00 soit plus de trois heures après mon arrivé. Tous les artisans de CKCV sont comme pris en otages.

Depuis 10h10, un enregistement informe la population que CKCV n'est plus en ondes.


28. Quelle est la personne (ou les personnes) qui ont pris cette décision?

Nous ne le savions pas sur le coup mais c'était une décision purement administrative. Radio-Mutuel et Télémédia allaient se fusionner. Ces deux réseaux ne pouvaient avoir deux stations AM dans un même marché. C'était CHRC qui marchait fort ou CKCV qui déclinait depuis 10 ans.


29. Quelle a été ta réaction et celle de tes collègues de l’époque?

Tout le monde savait que CKCV était destiné à mourir un jour ou l'autre. Nous espérions tous que télémédia allait faire des ''moves'' afin de prolonger nos jobs encore un peu... Une sorte d'archarnement administratif! La station devait fêter ses 65 ans d'existences l'année suivante.


30. Ta pire déception dans cette décision?

Bien sur, la manière sauvage de fermer la station. Il aurait été facile de fermer CKCV pendant la nuit. En plus, Télémédia avait engagé une consultante pour nous aider à remplir notre formule d'assurance chomage...


31. Quels étaient tes collègues de l’époque?

Christian Lavoie, Bruno Perron, Simon Chouinard, Louis Lebeau, René Nadeau, Martin Maguire et bien d'autre.


32. Quelle est la personne qui a prononcé le dernier mot sur la fréquence 1280 AM?

René Nadeau en remplacement de Simon Chouinard


33. À quelle heure la station a officiellement quittée les ondes?

Vers 10h10... L'heure sourire!!!


En terminant, je remercie le forum Radio et Compagnie de faire vivre et revivre les grands de la radio au Québec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bernard potvin



Nombre de messages : 92
Localisation : québec
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: 6. Entrevues avec Bernard Potvin (CKCV)   Ven 15 Déc - 1:21

Il manque un mot à ma dernière phrase!

Il faut lire:

En terminant, je remercie le forum Radio et Compagnie de faire vivre et revivre les grands moments de la radio au Québec.

Je sonne peut-être prétentieux mais pas à ce point!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Fiset



Nombre de messages : 1650
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: 6. Entrevues avec Bernard Potvin (CKCV)   Ven 5 Jan - 17:59

Un joli lapsus. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radiomonde.lolforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 6. Entrevues avec Bernard Potvin (CKCV)   Aujourd'hui à 23:54

Revenir en haut Aller en bas
 
6. Entrevues avec Bernard Potvin (CKCV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exercices d'arpèges avec onglets
» Bernard Cavanna
» Avec quoi vous pitcher les voix?
» Sample avec Recycle
» accordage avec une 12 cordes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Radio :: Entrevues-
Sauter vers: